Des innovations technologiques foisonnantes

Un rêve enfin réalisé, Terrafugia Transition, la voiture qui vole

Un nouveau concept de voiture avion,
nommé Terrafugia Transition

Un concept de « voiture avion » nommé Terrafugia Transition avait initialement été dévoilé en 2009, trois ans après la création de l’entreprise en 2006, société américaine Terrafugia, du latin « Fuir la Terre » dans le but de produire la première voiture qui vole… et ainsi réaliser un rêve de bien des générations d’enfants. À présent, l’entreprise annonce avoir mis la Transition en production pour un prix de vente de 279 000$ (215 000 €). Le véhicule se déplace à 105 km/h sur route et à 185 km/h dans les airs. Dans ce dernier cas, il lui faut déployer ses ailes de 8 mètres et s’élancer sur une piste de décollage de 500 mètres.

Asimo, le robot de Honda qui ne cesse de s’améliorer

Asimo le robot de Honda

Alors que les premiers robots sortis par Honda datent du milieu des années 80, le premier Asimo voit le jour en 2000. Depuis, il ne cesse de s’améliorer au fil des versions, avec des mouvements plus fluides, plus rapides, mais aussi plus diversifiés. C’est ainsi que le petit robot blanc vient de faire ses premiers pas aux États-Unis.

Asimo a beau savoir courir, sauter, danser, servir à boire ou même monter des escaliers, il n’en demeure pas moins qu’il est toujours un robot. Son arrivée à New York, pour son premier périple aux États-Unis, Asimo a sauté à pieds joints, à cloche-pied, tapé dans un ballon, dansé en bougeant les bras et les jambes.

Il dit « Bonjour New York, merci d’être venus aujourd’hui ! », il s’agissait pour l’occasion d’une voix préenregistrée. Au niveau de ses qualités, le robot blanc de 1,30 mètre pour 50 kilos est capable de « parler » en langue des signes, que cela soit en japonais ou en anglais. Si l’équilibre et les facultés d’Asimo sont la fierté des ingénieurs de Honda, c’est la dextérité de sa main dont ils sont les plus fiers, comme le fait que le robot puisse servir à boire ou serrer la main à quelqu’un.

Même si la majorité des comportements d’Asimo sont préenregistrés, les ambitions des ingénieurs sont de l’adapter pour le transformer en robot d’assistance, par exemple pour des personnes alitées, âgées ou coincées sur un fauteuil roulant. Mais pour cela, le robot doit encore gagner plus d’autonomie sur le terrain, notamment en arrivant il doit comprendre son environnement pour y adapter son propre comportement.

    Si cette perspective ambitieuse nécessitait du temps pour être réalisée, des versions aux facultés plus limitées par exemple pour officier uniquement comme réceptionniste pourraient être proposées plus rapidement.

Vidéo du Robot Asimo de Honda

Retour au portail RevueNews

La Vie au quotidien
Pourquoi pas !
Catégories
Archives