Des innovations technologiques foisonnantes

Un rêve enfin réalisé, Terrafugia Transition, la voiture qui vole

Un nouveau concept de voiture avion,
nommé Terrafugia Transition

Un concept de “voiture avion” nommé Terrafugia Transition avait initialement été dévoilé en 2009, trois ans après la création de l’entreprise en 2006, société américaine Terrafugia, du latin “Fuir la Terre” dans le but de produire la première voiture qui vole… et ainsi réaliser un rêve de bien des générations d’enfants. À présent, l’entreprise annonce avoir mis la Transition en production pour un prix de vente de 279 000$ (215 000 €). Le véhicule se déplace à 105 km/h sur route et à 185 km/h dans les airs. Dans ce dernier cas, il lui faut déployer ses ailes de 8 mètres et s’élancer sur une piste de décollage de 500 mètres.

Bientôt des voitures autonomes apparaîtront en 2017 en Angleterre

Les voitures du futur
Fantasmées dans les récits de science-fiction, les voitures autonomes sont en train de devenir une réalité. Dans les pays industrialisés, les constructeurs automobiles développent des prototypes qui devront être en mesure de s’insérer sans difficulté dans un flux de véhicules, prendre en compte le code de la route et gérer les imprévus (accident, travaux, enfant surgissant sur la voie, etc).

L’intérêt pour les voitures autonomes n’est pas propre aux États-Unis. Si les USA ont de l’avance dans ce domaine, d’autres pays en Europe et en Asie s’intéressent aussi à l’automobile du futur. Au Royaume-Uni, les premières voitures du genre devraient apparaître en 2017.

Dans ce domaine, les États-Unis ont une bonne avance : la Californie fait figure d’État-laboratoire et Google fait pour l’instant la course en tête. Tandis que le cadre législatif change outre-Atlantique, afin de préparer l’accueil de ces nouveaux véhicules sur les routes, la firme de Mountain View affirme avoir parcouru à la fin septembre 2012 plus de 480 000 kilomètres avec sa voiture autonomie sans avoir provoqué le moindre accident.

L’Europe et le Japon ne sont pas en reste. Si les USA devraient vraisemblablement être les premiers à autoriser la circulation des automobiles sans conducteur, en tout cas dans certains États, des pays comme la France, l’Allemagne et le Japon devraient suivre rapidement. Mais leur mise en circulation dépendra des avancées technologiques obtenues, du feu vert des autorités et de l’intérêt du public.

De l’autre côté du globe, une réunion organisée l’été dernier entre des membres du gouvernement japonais, des universitaires et des représentants d’entreprises privées a laissé entendre l’arrivée des premières voitures automatisées début 2020. En France, Renault évoque l’arrivée des premiers modèles entre 2015 et 2018, même s’il est désormais plutôt question d’une commercialisation autour de 2020.

Au Royaume-Uni, des prototypes devraient être mis en circulation à Milton Keynes en 2017, rapporte la BBC. Vingt véhicules seront mis en circulation sur des voies définies à l’avance, avec une vitesse de circulation de 19 km/h. Des conducteurs seront alors présents. Mais en 2017, le gouvernement vise l’arrivée de cent voitures entièrement automatisées.

La vidéo montre que ces voitures seront des “pods” capables d’accueillir deux personnes. Elles seront alimentées électriquement et pourront être réservées via une application sur smartphone, par exemple pour effectuer un trajet entre la gare et son domicile ou l’aéroport et l’hôtel. Des détecteurs seront présents pour réagir si un obstacle barre la route du pod.

D’autres constructeurs mènent des projets de ce genre : Ford, Volvo, Mercedes-Benz Toyota, ou General Motors. De son côté, le gouvernement français s’y intéresse aussi : dans le cadre de la reconquête industrielle annoncée par Arnaud Montebourg, il est notamment question de la voiture du futur, qui devra être notamment à pilotage automatique.

Retour au portail RevueNews

La Vie au quotidien
Pourquoi pas !
Catégories
Archives