Des innovations technologiques foisonnantes

Un rêve enfin réalisé, Terrafugia Transition, la voiture qui vole

Un nouveau concept de voiture avion,
nommé Terrafugia Transition

Un concept de “voiture avion” nommé Terrafugia Transition avait initialement été dévoilé en 2009, trois ans après la création de l’entreprise en 2006, société américaine Terrafugia, du latin “Fuir la Terre” dans le but de produire la première voiture qui vole… et ainsi réaliser un rêve de bien des générations d’enfants. À présent, l’entreprise annonce avoir mis la Transition en production pour un prix de vente de 279 000$ (215 000 €). Le véhicule se déplace à 105 km/h sur route et à 185 km/h dans les airs. Dans ce dernier cas, il lui faut déployer ses ailes de 8 mètres et s’élancer sur une piste de décollage de 500 mètres.

Véhicules électriques: Nissan Leaf test un nouveau signal sonore pour piétons

véhicules électriques: Nissan Leaf Alarme SoUne caméra embarquée détecte tout usager de la route afin de mieux cibler l’alerte sonore.
[Crédits photo Nissan]

Les véhicules électriques sont certes écologiques, mais leur silence de roulement est un vrai problème à prendre en compte, plus particulièrement lorsqu’il s’agit de la sécurité des piétons.

C’est ainsi, que la Commission Européenne a lancé le projet eVADER, visant notamment à créer un signal sonore innovant identifiable de tous pour prévenir de l’arrivée d’une voiture électrique, et c’est dans ce cadre que Nissan s’est associé au projet, parmi dix autres membres (dont Renault et PSA) a contribuer à la création d’une technologie auditive nouvelle génération. Le tout en limitant évidemment au maximum le niveau de pollution sonore !

Se faire entendre sans gêner

Comment faire pour à la fois prévenir les piétons, et ne pas élever le niveau de nuisance sonore ? Le projet eVADER a finalement abouti à un système disposant d’une caméra fixée au pare-brise, et programmée pour reconnaître les piétons, cyclistes et autres usagers de la route. En cas de détection, le système s’active et génère un son, précisément orienté vers la cible, qui s’échappe de six haut-parleurs. Mais pas question d’alarme ni de sirène, ce son spécifique est 5 décibels plus bas que celui d’un moteur Diesel ou essence.

David Quinn, en charge du projet eVADER chez Nissan, explique que :
« La sécurité des piétons est de toute première importance pour Nissan, c’est pourquoi nous avons déjà équipé nos véhicules électriques d’une alerte piétons en guise de mesure préventive ».
« Notre objectif consistait a trouver le juste équilibre entre la reconnaissance auditive des voitures et le maintien d’un très bas niveau de pollution sonore, ce qui constitue l’un des bénéfices les plus importants des véhicules électriques »
.

La voiture électrique est un danger sur la route

Ce qui pose problème sur la majorité des voitures électriques, c’est leur silence lorsqu’elles roulent, facteur de danger pour le piéton ou le cycliste. Certains modèles de véhicules électriques font un bruit caractéristique, mais pas assez reconnaissable selon l’Union européenne. C’est dans ce contexte qu’elle a initié le projet “eVADER”, consortium regroupant une dizaine d’acteurs tels que Nissan, Renault, Peugeot-Citroën, Continental, Siemens… Étonnamment, d’autres constructeurs automobiles tels Audi, BMW ou Mercedes, pourtant actifs sur la voiture électrique, n’y figurent pas.

Le projet eVADER de la Commission Européenne

Le projet eVADER vise donc à apporter des solutions aux problèmes de sécurité générés par le silence des autos électriques, en mettant au point une « technologie auditive nouvelle génération » qui soit suffisamment puissante pour alerter les piétons et autres usagers de la route tout en limitant au « maximum le niveau de pollution sonore ». Pour David Quinn, responsable du projet eVADER chez Nissan :
“Notre objectif consistait à trouver le juste équilibre entre la reconnaissance auditive des voitures et le maintien d’un très bas niveau de pollution sonore, ce qui constitue l’un des bénéfices les plus importants des véhicules électriques ».

Comment ça marche ?

Une caméra est fixée dans l’habitacle de la voiture sur le pare-brise. Celle-ci sait distinguer les différents usagers (piétons, cyclistes) qui passent dans son champ de vision. Si tel est le cas, six haut-parleurs diffusent un son directement sur l’usager pour le prévenir qu’un véhicule électrique est en approche. Le son diffusé est jusqu’à 5 décibels plus bas qu’un moteur essence ou diesel. En revanche, il n’a rien à voir avec celui des sabres laser de Star Wars ni même celui de KITT dans K 2000 (on aurait aimé). Cette alerte sonore a été testée avec succès en décembre dernier à Barcelone notamment auprès des personnes malvoyantes. À terme, les différents sons obtenus serviront « à façonner la future législation européenne concernant les alertes sonores de véhicules électriques pour piétons ».

Voici le son (ci-dessous) en question. À vous de vous faire une idée…

Retour au portail RevueNews

La Vie au quotidien
Pourquoi pas !
Catégories
Archives